Matières premières : les États-Unis sont devenus exportateurs du pétrole

La hausse de production du pétrole de schiste change radicalement l’histoire des matières premières. Les États-Unis font désormais partie des grands exportateurs qui s’affichent à côté de la Russie. Il s’agit d’une bonne nouvelle, car depuis de nombreuses années, c’est la première fois qu’ils décrochent une place importante à travers le marché international.

Domination énergétique en vue

Cette bonne nouvelle est déjà un signe de l’avancement vers une réelle domination énergétique que le président Donald Trump a déjà signalée. Le premier combat des États-Unis contre le fait de devoir importer du pétrole à dater de 1973, année où le choc pétrolier gagnait de l’ampleur. Pour y parvenir, le gouvernement commençait par interdire l’exportation du brut américain en 1975.

À partir des années 2000, le pays se base sur les méthodes récentes de fracturation hydraulique ainsi que de forage horizontal, afin de rencontrer la réussite en matière d’exploitation de nouveaux bassins et de puits nichés au Texas, en Pennsylvanie, en Dakota du Nord et au Nouveau-Mexique. Actuellement, il exploite environ 11,7 millions de barils en une journée, ce qui fait des États-Unis le principal rival de la Russie avec un volume exporté limité à 11,4 mbj, un chiffre légèrement inférieur à celui des Américains.

Vous aimerez aussi...