Matières premières : les avis des analystes en matière de la guerre commerciale

Goldman Sachs a mis l’accent sur le fait que la guerre commerciale ne présente que peu d’effets sur les marchés. Une idée que Morgan Stanley ne partage pas du tout. Washington et Pékin ont pris l’initiative de fixer les taxes pour de nombreux types de matières premières à environ 35 milliards de dollars. Quels seront donc les éventuels résultats sur les cours, sachant que certains produits ont déjà affaire aux affres des acteurs ? Tel est, par exemple, le cas pour le cuivre et le platine avec une réduction mensuelle respective de – 14% et de – 6%. Les analystes ont chacun leur propre point de vue.

La peur liée à la réduction de la demande

Morgan Stanley souligne que les matières premières auront à faire à des sérieux problèmes. Les tensions commerciales sur le plan international s’intensifient au jour le jour. Les acteurs du domaine doivent ainsi se préparer à un risque de diminution au niveau de la demande, sachant que les tarifs proposés aux utilisateurs ne cessent pas d’augmenter. Toutefois, les ressources deviennent de plus en plus rares.

Les soucis de chute liée à l’investissement

La montée des tensions commerciales constitue la principale source du problème, selon Louis Kuijs, Chargé Asie chez Oxford Economics. Jerome Powell, patron de la Réserve fédérale, quant à lui, a mis l’accent sur une éventuelle grande différence entre les mesures d’investissement et de recrutement.

Vous aimerez aussi...